Artefacts of a new history

Designer[s]
Producteur
Typologie
Objet d'art
Materials
Céramiquebois
Creation
2011
Provenance
dépôt

Conçu à l'origine pour Valerie Traan en 2011, cette boîte collector contient de petits objets en céramique aux designs complexes imprimés en 3D.

Créée en 2002 par les anversois Claire Warnier et Dries Verbruggen, Unfold présente avec Artefact of a new History  une collection d’objets en céramique imprimés en 3D.

Développé avec le designer Tim  Knapen, le concept de « l’artisan électronique» utilisé lors de ce processus est proche de celui d’un potier virtuel, avec un scanner qui permet de reproduire les mouvements de la main, recréant ainsi la technique traditionnelle du potier manipulant la terre. « Nous aimons travailler ce matériau ancestral en impression 3D plutôt que le plastique, employé la plupart du temps avec les nouvelles technologies numériques. Le processus d’impression 3D que nous avons développé se rapproche des techniques traditionnelles utilisées en céramique, brisant ainsi les frontières entre artisanat et nouvelles technologies ». Bien qu’ayant été réalisé sur un tour de potier virtuel et ensuite à l’aide d’une machine, Artefact of a new History n’est pas parfait. Les pièces présentent d’infimes variations dans l’épaisseur des couches, voire des défauts. « Vous pouvez voir l'imperfection de la main dans le design. Aucun des objets conçus sur le tour de potier virtuel n’est complètement symétrique. Même si vous essayez de faire un objet «parfait», votre main n’est jamais assez stable. Le logiciel enregistre chaque petit mouvement de la main. On peut également déceler les traces de représentation numérique dans les objets, tel que le maillage polygonal. Et la machine laisse des traces tout en le produisant, en raison de l'air présent dans l'argile, du dépôt de matière ou des dessins qui ne sont pas assez parfaits pour l'impression en couches. Cela signifie que les objets que nous imprimons ne sont pas stériles (ce que les gens reprochent à la production industrielle), mais ils ne sont pas vraiment faits à la main. Ils sont quelque chose entre les deux. Et voilà pourquoi nous pensons qu'une nouvelle histoire est en cours. C’est là que se situe le fossé que nous voulons combler entre l'artisanat et l’industrie. C’est ainsi qu’on peut considérer ces pièces comme les premiers artefacts d'une histoire qui va encore se dérouler. » Studio Unfold.